Les Empires Post-Humains de l'Age Terminal

Heroic Fantasy, Médiéval Fantastique, Moyen Age, Warhammer, Science-Fiction, Uchronies, Steampunk, Merveilleux.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Livres] Les Croisades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Horus Bonaparte
Admin
Admin
avatar

Messages : 284
Date d'inscription : 02/04/2013
Age : 41
Localisation : Saint Priest, Lyon

MessageSujet: [Livres] Les Croisades   Jeu 11 Avr - 4:32

Il existe un nombre très importants de livres écrits et de masses de connaissances sur les Croisades.

Je vous en présente ici quelques-uns de très intéressants, mais vous pouvez bien sûr signaler ceux qui vous connaissez et qui n'ont pas été présentés ensuite dans ce sujet.
D'autres livres de références, à propos des Croisades, seront présentés dans ce sujet par la suite.

crux1 crux1 crux1

:d): "L'épopée des croisades" de René Grousset.

Après avoir publié sa monumentale et prestigieuse Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem, en trois volumes, que Perrin a rééditée en 1991, René Grousset avait écrit en 1936 cette Epopée des croisades, une synthèse destinée naturellement à un plus vaste public, qui devint, elle aussi, un classique dont chaque ligne est précieuse. René Grousset nous conduit de la prédication d’Urbain II à Clermont – en novembre 1095 – à ce 28 mai 1291 qui vit les 200 000 hommes du sultan El Achraf Khalil réduire les dernières défense de Saint Jean d’Acre, l’ultime bastion de ce qui avait été le royaume franc d’Orient. Il raconte avec une clarté, une concision et une qualité de style admirables les neuf croisades qui jalonnèrent ces deux siècles extraordinaires dans l’histoire de l’Occident chrétien et de l’Islam. Tout le monde est d’accord pour estimer que les ouvrages du grand orientaliste, qui avait été à toutes les sources possibles, tant du côté musulman que du côté chrétien, restent la référence.



:d): "Les Croisades vues par les Arabes" d'Amin Maalouf .

Juillet 1096 : il fait chaud sous les murailles de Nicée. A l'ombre des figuiers, dans les jardins fleuris, circulent d'inquiétantes nouvelles : une troupe formée de chevaliers, de fantassins, mais aussi de femmes et d'enfants, marche sur Constantinople. On raconte qu'ils portent, cousues sur le dos, des bandes de tissu en forme de croix. Ils clament qu'ils viennent exterminer les musulmans jusqu'à Jérusalem, et déferlent par milliers. Ce sont les " Franj ". Ils resteront deux siècles en Terre sainte, pillant et massacrant pour la gloire de leur dieu. Cette incursion barbare de l'Occident au cœur du monde musulman marque le début d'une longue période de décadence et d'obscurantisme. Elle est ressentie aujourd'hui encore, en terre d'islam, comme un viol.



- Enfin, je vous présente ci-dessous la gigantesque oeuvre maîtresse de René Grousset, son Histoire des Croisades en 3 volumes.

:d): Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem : Tome 1, 1095-1130 L'anarchie musulmane [Poche]

Dans le dernier tome de sa fresque magistrale, René Grousset explique comment les cinq croisades successives ne parviennent pas à enraciner la présence chrétienne en Méditerranée orientale, tout en laissant une trace profonde dans l'histoire de cette région ; la croisade des trois souverains Philippe Auguste, Frédéric Barberousse et Richard Cœur de Lion, la prise de Constantinople et l'odyssée de Saint Louis en seront les épisodes les plus marquants.

:d): Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem : Tome 2, 1131-1187 L'équilibre [Poche]

Ce deuxième volume raconte l'histoire du redressement musulman - scandé par la prise d'Edesse en 1145 et la victoire totale de Hattin en 1187 - et le long bras de fer qui oppose les deux camps lors des première et deuxième croisades. On y voit les rivalités déchirer les barons et les rois de France et d'Allemagne, les croisés et les établis, les prédicateurs et les missionnaires. Avec sa clarté
d'expression légendaire, René Grousset décrit la
remise en ordre politique et militaire menée par Nûr al-Dîn, puis Saladin. La présence occidentale,
bien qu'affaiblie, survivra encore cent ans. Le chef-d'œuvre de René Grousset fait partie des classiques de l'Histoire au succès jamais démenti.

:d): Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem : Tome 3, 1188-1291 L'anarchie franque [Poche]

Dans le dernier tome de sa fresque magistrale, René Grousset explique comment les cinq croisades successives ne parviennent pas à enraciner la présence chrétienne en Méditerranée orientale, tout en laissant une trace profonde dans l'histoire de cette région ; la croisade des trois souverains Philippe Auguste, Frédéric Barberousse et Richard Cœur de Lion, la prise de Constantinople et l'odyssée de Saint Louis en seront les épisodes les plus marquants.



Ces trois volumes sont disponibles aussi en coffret, mais introuvable actuellement, sauf à un prix exorbitant.
Il faut savoir que les trois volumes en poche sont encore disponibles à la vente sur amazon au prix de 11.40 € chacun.

Texte de présentation du coffret Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem Coffret 3 volumes : Tome 1, 1095-1130, l'anarchie musulmane ; Tome 2, 1131-1187, l'équilibre ; Tome 3, 1188-1291, l'anarchie franque [Relié]

Citation :
Extrait de l'introduction :

LA QUESTION D'ORIENT À LA VEILLE DES CROISADES

1er. - La question d'Orient d'après Guillaume de Tyr.

«L'Estoire de Éracles, empereur.»

Ce n'est pas sans raison que le chroniqueur Guillaume de Tyr commence son histoire des Croisades par le récit de la lutte de l'empereur d'Orient Heraclius contre le roi de Perse Khosroès Parvîz. Dans une large fresque liminaire, il nous montre le grand roi sassanide envahissant en 614 la Terre Sainte, détruisant les églises et pillant le Saint-Sépulcre, puis Heraclius, préfiguration de Godefroy de Bouillon, reconquérant la Syrie, reconquête dans laquelle notre auteur voit, en fait, la première des croisades (628). Au-dessus de ce grand duel il dresse, symbole et enjeu de la lutte, la Vraie Croix que nous retrouverons en 1098, aux journées d'Antioche. (...)
Détail à noter, l'Estoire d'Éracles, informée comme elle l'était des affaires syriaques, ne manque pas de remarquer que les débuts de la domination arabe furent singulièrement plus tolérants pour les chrétientés indigènes que ne l'avait été l'éphémère occupation des Sassanides : «Homar et ses pue-pies d'Arabe, quant il vindrent à la sainte cité de Jherusalem, il la trovèrent destruite et déserte. Un pou de pueple qui habitoient es ruines, lessièrent demorer iluec, par treus (tributs) qu'il mistrent sur eus, et soufrirent qu'il vesquissent comme Crestien et refeissent leur églises et esleussent ilec un patriarche.» Après la tolérance des khalifes omaiyades, l'archevêque de Tyr nous vante celle du grand souverain 'abbâside Hârûn al-Rashîd et ses relations avec Charlemagne. «[Il avint que uns granz sires de celé loi ot presque toute la terre d'Orient, fors seulement Inde, en sa seignorie, qui ot non Aarons, en seurnon Ressit. Icil fu de grant cortoisie et de si grant largece et de si haute vigueur et de si grant afaire en toutes bonnes meurs que encore en parole-1'en (= on en parle) en toute paiennime, einsi com l'en parole en France de l'empereur Charlemaine.] Et por ce, en celui tens furent en un meilleur point la cité de Jherusalem et li Crestien de la terre qu'il n'avoient onques mes esté souz nul des mescréans ; car Charlemaines, li bons empereres, pour ce que la Crestientez de Surie fust plus débonairement et menée et traitée, porchaça tant que il ot l'amor et l'acointance de celui Aaron, par messages qui aloient et revenoient. Dont cil Aaron ot moût grant joie ; et sur touz les princes du monde voult-il l'empereur Charlemaine amer et ennorer. Et le pueple de la Crestienté qui estoit souz lui, et les sains leus qui estoient en son pooir, voult-il qu'il fussent atiriez et atornez (traités et ordonnés) si com Charlemaines li mandoit. Il sembloit que nostre gent (= les chrétiens de Syrie) fussent plus desouz le pooir (de) Charlemaine que desouz le pooir aus mescreanz.» Texte bien curieux dans son exagération évidente, parce qu'il tend à transformer les interventions purement diplomatiques de Charlemagne en un protectorat effectif, c'est-à-dire à faire remonter au neuvième siècle les titres juridiques de la domination franque en Orient.

Source = Amazon.fr

knight

_________________
crux1 Non nobis, Domine non nobis sed, Nomini Tuo da gloriam. knight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empires-post-humains.forumactif.org
Thancred de Cantal
Maréchal
Maréchal
avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 21
Localisation : J'erre sur les Terres d'Auvergne

MessageSujet: Re: [Livres] Les Croisades   Jeu 11 Avr - 10:53

Voici deux livres parus en ce début d'année sur les ordres croisés pour ceux que celà interresse :



Je n'en ai lu aucuns puisque ces livres sont sortis récemment , mais j'en ai lu plusieurs critiques positives dans une revue et sur le net .
Je vais essayer de prendre celui sur les chevaliers teutoniques de Sylvain Gouguenheim , ce livre est une reédition au format de poche , il fait 750 pages et l'auteur y analyse toutes les périodes de l'histoire de l'ordre , de sa création en terre sainte jusqu'à la conversion du dernier grand maitre au protestantisme et la naissance du duché de Prusse en passant bien sur par le Drang nach Osten , il coute environ 26 euros en grand format et 12 euros en format poche ( prix fnac Clermont ) .
Celui sur les hospitaliers suit le meme exemple , et analyse l'histoire de l'ordre sur une période plus courte , de 1050 à 1317 avec sa transformation en ordre de malte , 592 pages . Il coute environ 26 euros ( c'est un grand format )
Voili Voilou Voilà ! C'était pour ceux qui s'interressent à ce sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus Bonaparte
Admin
Admin
avatar

Messages : 284
Date d'inscription : 02/04/2013
Age : 41
Localisation : Saint Priest, Lyon

MessageSujet: Re: [Livres] Les Croisades   Ven 12 Avr - 3:14

Ce matin je vous présente un autre livre sur les Croisades :

==> Les croisades : Les ordres de chevalerie et le sanglant chemin vers Jérusalem de Philippe Valode.
De Vecchi (22 octobre 2007), 140 pages, 34.90 €.

NB : il faut noter, chose remarquable, qu'on trouve très facilement ce livre sur le marché de l'occasion (revendeurs pour Amazon, Priceminister...), état quasi neuf, pour moins de 5 € !

Tout commence par l'appel du pape Urbain II, en 1095, convoquant la chrétienté à partir en croisade pour la reconquête des lieux saints. Que l'on n'imagine point que le pape ait uniquement Jérusalem en tête. Il sait l'Empire byzantin en lourde difficulté face aux offensives arabo-turques et espère, ainsi, en le soutenant, mettre fin au Grand Schisme qui divise le monde chrétien depuis 1054. C'est ce qui adviendra avec la croisade dévoyée de 1203 qui s'achève, à la grande joie du Vatican, par la prise et le pillage de Constantinople.

Côté croisés, on jette un regard épouvanté sur le monde musulman, totalement diabolisé depuis la conquête de l'Espagne et la bataille de Poitiers. Les Byzantins toisent l'Occident avec mépris, le considérant comme barbare. Enfin, les musulmans arabes, éclatés entre Khalifats, entre sunnites et chiites, et où les Fatimides égyptiens commencent à s'imposer, sont très ignorants de ces chevaliers qu'ils vont combattre. Très vite, ils considéreront les croisés comme des sauvages, surtout après la prise extraordinairement et inutilement sanglante de Jérusalem.

Puis, la création des ordres Templier et Hospitalier va modifier les données. Avec Saladin, et les croisades royales (Louis VII, Conrad III, Philippe Auguste, Richard Coeur de Lion, Frédéric Barberousse, Frédéric II de Hohenstauffen), un certain respect réciproque s'établit qui n'empêche pas que l'on s'étripe avec une extrême violence.

À partir de la défaite des croisés au Hattin, en 1187, un siècle après la création des quatre royaumes latins d'Orient, le reflux croisé débute. L'aventure s'achève en 1291, avec la chute de Saint-Jean d'Acre.

Les croisades africaines de saint Louis ne sont pas oubliées, pas plus que l'action de l'ordre teutonique à l'est de l'Europe ou la dernière croisade, celle, purement nationale, des Albigeois qui met fin à l'hérésie cathare avec une brutalité inouïe.

Mais l'originalité de l'ouvrage, outre qu'il décrit, par le menu, les causes des croisades, le déroulement de chacune d'entre elles, la vie des différents ordres de chevalerie, repose sur ce regard «croisé» qui amène le lecteur à se trouver, successivement, chez chacun des trois grands protagonistes, les chevaliers francs, les musulmans d'Orient, et les Byzantins, et à considérer les croisades de ces trois points de vue. Une démarche qui permet de revisiter leur histoire de façon originale.

Écrivain, éditeur, Philippe Valode est diplômé de l'Institut de Sciences Politiques de Paris, Docteur en Droit, et titulaire d'une maîtrise en Histoire. Il a dirigé successivement des établissements bancaires et un groupe d'édition. Directeur d'une revue historique : Actualité de l'Histoire, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont, aux Éditions De Vecchi : L'Histoire de France : des Mérovingiens au début du XXIe siècle ; L'Histoire de l'Europe de 1945 à l'élargissement ; Les Quatre Napoléon ; Les Grandes Figures de l'Histoire de France ; Mensonges et contre-vérités de l'Histoire ; Histoire de la France conquérante... Il est également directeur de la collection Focus de l'Histoire.


:d): C-dessous un extrait de l'ouvrage :

Citation :
L'appel

Des clercs réunis en concile, un pape nommé Urbain II résolu à ins­crire son nom dans l'histoire, des laïcs venus de loin pour l'écouter. Nous sommes à la fin du mois de novembre 1095, à Clermont en Au­vergne.
À quoi s'attendent donc ces hommes accourus de toutes les provinces pour recueillir la parole du Saint-Père ?
Quelques jours plus tôt, Urbain II est passé au Puy rendre visite à l'évêque Adhémar de Monteil, un évêque qu'il a entretenu des thèses qu'il comptait défendre au cours de ce concile capital. Car, aux yeux du pape de Rome, la chrétienté se porte mal. Ce n'est pas seulement l'Eglise et le clergé qui ont grand besoin de réformes. Celles-ci ont déjà été en­gagées par ses prédécesseurs, Nico­las II, Alexandre II et surtout Gré­goire VII. C'est toute la chrétienté - religieuse et laïque - qui doit, sous peine de chaos, se ressaisir et vivre plus conformément à la morale évangélique.
Que se sont dit les deux hommes ? Sans doute ont-ils évoqué les grandes lignes de cette réforme. D'abord réaffirmer la primauté du spirituel sur le temporel. Délivrer l'Eglise de l'emprise des rois, empe­reurs et autres princes laïcs qui, en nommant et investissant les prélats, ont fini par limiter l'autorité de Rome et même compromettre sa crédibilité. Ensuite, nettoyer les écuries d'Augias : mettre fin aux hérésies et aux schismes déchirant l'Église, au concubinage des prêtres, purifier leurs moeurs et éradiquer les pratiques simoniaques. Surtout, Urbain II tient à réaffirmer sa prééminence sur toute espèce d'autorité royale ou impériale. Seul «vicaire du Christ» sur la terre, il est celui à qui tous doivent obéissance, religieux comme laïcs. Seul il peut nommer, déposer ou absoudre les évêques. Seul il peut être dit «universel». Son autorité est abso­lue et il ne peut être jugé par per­sonne. Seule la conformité en tout point à l'Église de Rome - à son représentant comme à ses doctrines - pourra être jugée orthodoxe. Il est le successeur de saint Pierre, et donc du Christ. Tous doivent se plier à son autorité. Ici, la volonté théocratique d'Urbain II ne fait aucun doute.
C'est prendre le risque de heurter bien des susceptibilités. À commencer par celle des empereurs germa­niques, avec lesquels la papauté est en conflit au sujet des fameuses in­vestitures opérées par des princes laïcs sans l'aval de Rome. Mais la volonté d'Urbain II, suivant en cela celle de Grégoire VII, va encore plus loin. Il envisage à présent une mobilisation des forces armées de la chrétienté derrière l'Eglise. Comme l'écrit Jean Flori, son programme de «libération» n'est pas «limité à la seule lutte contre la corruption du clergé. Il a aussi en vue la libération des églises sous tutelle musulmane et des territoires jadis chrétiens qui ont été conquis par la force des armes, à commencer par l'Espagne». La lutte intérieure doit se prolonger par une lutte extérieure afin de rendre à Rome sa primauté sur tous les territoires gagnés à la parole du Christ.
A-t-il prononcé ce jour-là le nom de Jérusalem ?


:d): Avis personnel :

Ma fois c'est un bel ouvrage, abondamment illustré, format BD franco-belge, et un rédactionnel très dense et long. J'ai commencé à le survoler et il s'avère très intéressant.
Je vous le conseille vivement, surtout que son prix en occasion est franchement ridicule ! Perso je l'ai acheté sur Priceminister pour moins de 3 € (hors frais de port), on aurait tord de se priver.

Lien Priceminister :d): http://www.priceminister.com/offer/buy/59150193/Valode-Philippe-Les-Croisades-Les-Ordres-De-Chevalerie-Et-Le-Sanglant-Chemin-Vers-Jerusalem-Livre.html
(Faites défiler la page jusqu'en bas, il y a une vingtaine d'offres concernant ce livre !)

_________________
crux1 Non nobis, Domine non nobis sed, Nomini Tuo da gloriam. knight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empires-post-humains.forumactif.org
Arthaneor
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: [Livres] Les Croisades   Mer 24 Avr - 12:07





Comment christianiser la guerre ? Comment s'assurer un corps de soldats disposé à remplir fidèlement la défense de la chrétienté et sa lutte contre l'" Infidèle " ? Pour ces deux missions, le Moyen Âge a créé, non sans résistances, des institutions originales : les ordres religieux-militaires. Ces chevaliers du Christ, " revêtus de l'armure de fer et de l'armure de la foi ", vivent comme des moines et agissent comme des chevaliers. La Reconquista et les croisades ont favorisé leur expansion en Terre sainte, en Espagne et sur les rives de la Baltique. Avec la méfiance des monarques à l'égard de ces puissances militaires devenues parfois de véritables États, la substitution du thème de la mission à celui de la guerre, ces ordres religieux-militaires perdent de leur vitalité et sont acculés à la reconversion caritative. Alors naissent les légendes auxquelles l'historien fait un sort en rendant justice à ces témoins éclatants de l'imagination institutionnelle des gens du Moyen Âge.



Un autre bouquin assez excellent sur les croisades et plus précisément sur quelques une des plus fascinantes institutions du monde : les Ordres Religieux et Militaires. Organisation, hiérarchie, doctrines, histoire : tout y passe et c'est pour notre plus grand bien. Very Happy

On y parle bien évidemment des 3 grands Ordres (Templier, Teutoniques, Hospitaliers), mais également des milices moins connues que sont les ordres portugais et espagnols de la Reconquista (Calatrava, Santiago...). Avec ce souci de ne pas se cantonner à leur histoire, mais bien d'approfondir l'étude de leurs cadres, logistique, etc...

Le Wiki de l'auteur :

Alain Demurger, né en 1939, est un historien médiéviste français contemporain, spécialiste de l'histoire des croisades, des ordres religieux militaires au Moyen Âge.

Agrégé d'histoire, il est maître de conférences honoraire à l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne, où il a enseigné pendant de longues années. Aujourd'hui, il consacre son temps à poursuivre ses recherches, à écrire et à faire des conférences1.


Bref, vous ne regretterez pas de l'avoir acheté ^^

Arthaneor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Sénéchal
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: [Livres] Les Croisades   Mer 24 Avr - 14:13

Une excellente collection que j'utilise pour la fac, il faudrait que je le lise celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Livres] Les Croisades   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livres] Les Croisades
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convention les Croisades d'Unnord à Lille.
» Les livres Star Wars
» Livres ou Films???
» Adaptation des livres au cinéma ???
» Mes livres albums souvenirs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Empires Post-Humains de l'Age Terminal :: Le Librarium - Le Liber Mundi :: Le Librarium des Documents et Livres d'histoire-
Sauter vers: