Les Empires Post-Humains de l'Age Terminal

Heroic Fantasy, Médiéval Fantastique, Moyen Age, Warhammer, Science-Fiction, Uchronies, Steampunk, Merveilleux.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La collection Texto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Sénéchal
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 25

MessageSujet: La collection Texto   Dim 28 Avr - 8:45

Voici une collection d'ouvrages très pratiques pour découvrir aussi bien de grandes lignes historiques que des événements plus précis. J'aime beaucoup le format poche pour ce genre de livres qui ne restreint pas les informations que l'on peut y trouver comme des chronologies, de personnages à retenir, des citations pour se mettre dans le contexte...Je vais faire une petite liste non exhaustive et uniquement en format poche qui sont bien plus accessibles (et je ne les pas tous lus, bien entendu).

:d): Histoire de l'Angleterre, de Guillaume le Conquérant à nos jours, Bertrand Cottret, 2011, Tallandier, 624 pages, 12 euros.



L'Angleterre n'est pas une île. Elle occupe la partie méridionale d'un archipel, dont elle a, lentement, méthodiquement, effectué l'exploration et la conquête. Poursuivant sa quête impériale pour s'étendre jusqu'aux confins du globe, l'Angleterre, "voisine d'aucun par la terre", est devenue, au cours des âges, "la voisine de tous par la mer" ". Ainsi Bernard Cottret résume-t-il cette longue mutation commencée il y a près de mille ans avec Guillaume le Conquérant.
Dans une approche originale, s'arrêtant sur des épisodes et des personnages à ses yeux significatifs, il offre la synthèse brillante et limpide que l'on attendait.


:d): La Chute de Constantinople, Steven Runciman, 2007, Tallandier, 352 pages, 8 euros.



Le 29 mai 1453, Constantinople, capitale de l'Empire romain d'Orient depuis sa fondation en 330, tombe aux mains des Turcs. Le choc est terrible pour l'Occident chrétien, qui a pourtant négligé de secourir la ville. L'année 1453 a longtemps symbolisé, peut-être de manière excessive, la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes aux yeux des historiens. Elle fut, de fait, décisive pour deux peuples : les Turcs, qui y gagnèrent une capitale et s'établirent durablement sur le sol européen ; les Grecs, qui virent se clore le long chapitre byzantin et dont les humanistes vinrent nourrir l'élan de la Renaissance occidentale. 1453 : année heureuse pour les uns, funeste pour les autres, que raconte Steven Runciman à travers les fiévreux préparatifs du siège, la violence de l'assaut, la résistance dramatique d'une poignée de héros et l'effondrement sans surprise d'une cité depuis longtemps moribonde.

:d): Les Guerres Médiques 499-449, Peter Green, 2012, Tallandier, 448 pages, 10 euros.



Lutte longue et âpre, les guerres médiques opposèrent pendant cinquante ans les cités grecques à l'empire perse. De la plaine de Marathon (490 av. J.-C.), où les hoplites athéniens mettent les troupes perses en déroute, jusqu'au choc de Platées(479 av. J.-C.) qui marque la fin des hostilités sur le sol grec, Peter Green rend intelligible et accessible ce vaste ensemble de conflits sanglants.
De coups de théâtre en retournements dramatiques, il conte le quotidien des soldats et des citoyens, les stratégies militaires et les offensives, et donne l'éclairage indispensable à cet événement historique majeur, sans lequel l'histoire de l'Europe et de l'Asie eut été différente.


:d): Charlemagne, Jean Favier, 2013, Tallandier, 768 pages, 12 euros.



Successeur des Césars, Charlemagne dont la personnalité fut multiple, aura influencé la politique de la France et de l’Europe bien au-delà de son règne. Jean Favier brosse ici le plus magistral des portraits de l’Empereur. De l'héritier de l'Empire romain à l'empereur à la barbe fleurie, de l'inventeur de la Couronne de France à celui de l'école, l'Histoire donne bien des visages à Charlemagne ; il est souvent difficile de distinguer la part du mythe et de la réalité.
Aussi Jean Favier a-t-il consacré une partie entière de son ouvrage au personnage construit par les siècles. Le grand médiéviste s'attache d'abord à replacer le personnage dans son contexte historique, analysant minutieusement la société dont il est issu. Il brosse également un portrait fouillé de ce souverain dont l'action était toute entière tournée vers un seul but : l'unité politique et religieuse de l'Occident chrétien.
Sous le mythe, on découvre un homme raffiné, épris de poésie latine, lisant le grec, artisan d'une renaissance intellectuelle qui n'aura pas d'équivalent avant longtemps. Du système monétaire à l'Église, pas un domaine n'a échappé à son ardeur réformatrice que ses conquêtes ont étendue à un énorme empire : tous les éléments d'une légende étaient réunis, le temps a fait le reste.


:d): Ils arrivent! Le Débarquement vécu du côté allemand, Paul Carrell, 2011, Tallandier, 346 pages, 9 euros.



Pour les troupes allemandes cantonnées le long des côtes normandes, la nuit du 5 au 6 juin 1944 devait être une nuit comme les autres. Mais surgissant tout à coup de la brume matinale, des centaines de navires apparaissent dans le champ de vision des sentinelles. Un cri s’élève dans le camp allemand : « Sie kommen ! », « Ils arrivent ! » La bataille de Normandie allait commencer. Presque heure par heure, de la bataille de Tilly à celle de Saint-Lô, Paul Carell commente les opérations alliées telles qu’elles furent vécues par les Allemands. Ce récit sobre et saisissant témoigne du combat opiniâtre, que livre une armée qui n’a rien à perdre, écrasée par la supériorité numérique et surtout technique de ses adversaires.

:d): Histoire de la Légion, de 1831 à nos jours, Pierre Montagnon, 2012, Tallandier, 616 pages, 12 euros.



D'où viennent-ils, qui sont-ils, pourquoi signent-ils des contrats de cinq ans, ces hommes qui, depuis 1831, ont façonné la légende de cette Légion étrangère que le monde envie à la France ? Quel passé, quelle identité se cachent sous le nom d'emprunt du légionnaire ? Quelle existence essentiellement guerrière ont-ils vécue ? A ces interrogations, Pierre Montagnon fournit des réponses. Les légionnaires de Camerone en 1863, de Tuyen-Quang en 1885, du RMLE de Rollet en 14-18, de la " 13 " d'Amilakvari en 40-45, de Diên Biên Phu en 1954, de la prise d'otage de Djibouti en 1976, sortent de l'anonymat.
La Légion demeure une institution unique au monde, plus vivante que jamais. Comme autrefois, elle est présente partout où le devoir l'appelle, en particulier en Afghanistan. Issu des quatre coins du monde, sévèrement sélectionné, longuement entraîné, le légionnaire d'aujourd'hui s'engage pour avoir un métier, se bâtir un destin d'homme libre, parfois obtenir une nationalité. Comme celui d'hier, il reste fidèle aux valeurs traditionnelles : Honneur-Fidélité.


:d): La Tragédie Cathare, Georges Bordonove, 2011, Tallandier, 644 pages, 12 euros.



La croisade contre les Albigeois au XIIIe siècle a profondément modifié le cours de notre histoire. De son issue découle le rattachement du Languedoc à la France. C'est dire l'importance extrême de cette guerre "sainte" prêchée pour la première fois par l'Eglise de Rome à l'encontre d'un peuple chrétien ! Menée à l'origine pour extirper du Midi de la France l'hérésie cathare, elle dégénéra vite en guerre dévastatrice de conquête, opposant inexorablement défenseurs de la civilisation occitane et assaillants venus du Nord, c'est-à-dire les "Français".
Dans le tumulte des combats, l'atmosphère fiévreuse des chevauchées, des massacres, des incendies où culmine la tragique vision de l'holocauste de Montségur, s'affrontèrent donc pendant un demi-siècle croisés, inquisiteurs, légats du pape et peuple occitan sporadiquement rassemblé sous l'étendard des comtes de Toulouse. C'est l'histoire de ce long et terrible conflit jalonné de bûchers, d'actes d'héroïsme, de dévouements insignes, de duplicité, d'odieux excès, que raconte avec force et sagacité Georges Bordonove.


:d): La France de 1900, Jean-Pierre Rioux, 2012, Tallandier, 336 pages, 10 euros.



A la fin de XIXe siècle, la République française est accusée de corruption, menacée par l’extrémisme et le terrorisme. La société est violente et divisée avec ses exclus, ses grévistes, ses antisémites, ses berceaux vides, ses malades honteux. Les possessions coloniales sont tant bien que mal pacifiées mais d’étranges rumeurs circulent en France sur ses exactions en Afrique et en Indochine qui nourrissent très tôt l’anticolonialisme.
Pourtant, parallèlement, en 1900, la France entre dans le XXe siècle avec tous les signes de la modernité qui s’installent. La capitale se prépare d’ailleurs à accueillir une foule de visiteurs pour l’Exposition universelle. On invente la communication pour tous, l’industrie de pointe, le tourisme et le sport. Les problèmes existent, certes, mais sentant déjà qu’une Belle Epoque leur était promise, Les Français fin de siècle cultivent un certain optimisme : la « fée électricité » accomplit des merveilles, la petite reine donne l’occasion de faire les premiers tours de France à bicyclette, la musique s’écoute chez soi sur d’élégants gramophones. Jean-Pierre Rioux nous livre, en 35 épisodes, l’histoire fidèle et déroutante de cette France à la veille de la Belle Époque.


:d): Istanbul et la civilisation ottomane, Bernard Lewis, 2011, Tallandier, 198 pages, 7,50 euros.



1453 : Constantinople, moribonde, s'effondre sous les coups du sultan Mehemmed le Conquérant. L'ancienne cité des empereurs de Byzance s'efface pour devenir Istanbul, la capitale de l'empire ottoman, le symbole de sa civilisation, le signe de sa splendeur. Pour ces nouveaux maîtres, dont l'esprit avait puisé à l'islam comme à la chrétienté, pouvait-on rêver rien de plus emblématique que cette ville construite sur le Bosphore au passage des deux mondes, l'occidental et l'oriental, le grec et l'asiatique ? Dessinant son apogée à l'époque de Süleyman le Magnifique, ils en firent pour plusieurs siècles la ville phare, dont poètes, peintres et voyageurs ne se lassèrent pas de raconter les merveilles.
Tout étonnait à Istanbul : l'architecture, le système de gouvernement, la beauté des palais, l'organisation artisanale, la vitalité commerciale. Caravansérails et bazars accueillaient les caravanes venues des confins d'Asie, les marchands des mers d'Europe, dans un extraordinaire brassage de langues, de religions et de coutumes témoignant de l'étonnante richesse de la ville. C'est toute son originalité et sa magnificence que Bernard Lewis nous restitue aujourd'hui en se servant abondamment des témoins de l'époque.
Ils disent ce que fut la vie à Istanbul et de quelle civilisation elle était le reflet.


:d): Dracula, Matei Cazacu, 2011, Tallandier, 500 pages, 11 euros.



Dracula, prince des vampires pour Bram Stocker et les cinéastes hollywoodiens, et chef militaire pour les historiens, fut aussi un tyran sanguinaire pour ceux qui manipulèrent son image au gré des intérêts politiques. Si l'on sait que Vlad III, un prince médiéval connu sous le nom de " l'Empaleur ", a bien existé, les interprétations à son sujet sont aussi variées que peuvent l'être celles qui entourent les mythes : où finit l'histoire, où commence le roman ? S'appuyant sur des documents d'époque, cette première biographie historique de Dracula dévoile les multiples facettes de cette figure du XVe siècle, personnage complexe et mal-aimé de l'histoire.

:d): CIA - Une histoire politique de 1947 à nos jours, Frank Daninos, 2011, Tallandier, 467 pages, 9,50 euros.



Agence de renseignement américaine, la CIA cumule les idées reçues et les paradoxes. Jamais service secret n'a été autant observé et critiqué : "On voit sa main partout, dans tous les coups, surtout les plus tordus". Mais qu'est-ce donc, au fond, que la CIA ? Qui la contrôle ? Quel est son rôle dans la politique américaine ? Quelles sont ses relations avec la Maison Blanche ? S'appuyant sur des archives récemment déclassifiées, ce livre est la première monographie en langue française, qui retrace, entre mythe et réalité, l'histoire de la célèbre agence américaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas Eymerich
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 35

MessageSujet: Re: La collection Texto   Dim 28 Avr - 9:04

Je ne connaissais absolument pas cette collection.
Elle m'a l'air fort sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Sénéchal
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: La collection Texto   Dim 28 Avr - 9:13

Nicolas Eymerich a écrit:
Je ne connaissais absolument pas cette collection.
Elle m'a l'air fort sympathique.

Je l'ai découverte assez récemment et au premier abord je me suis dit qu'il s'agissait de livres de vulgarisation plutôt banals, et il n'en est rien car les auteurs rentrent dans les précisions et ont un plan très détaillé, ce qui permet de ne pas se perdre en cours de route. Il n'y a pas de gros pavés indigestes car les paragraphes sont séparés par titres et sous-titres. Ça peut paraître idiot mais c'est bien plus facile à lire, et plus plaisant aussi. Les prix restent aussi corrects à mon avis, surtout pour le contenu de qualité.

J'ai déjà lu les Guerres Médiques pour la fac...C'était même trop précis tellement l'auteur en met des choses mais finalement à part les noms des stratèges grecs horribles à lire, le reste explique bien les opérations et conséquences politiques de ces guerres.
Pour Dracula, c'est une bibliographie très intéressante car on se l'imagine toujours comme un empaleur sanguinaire, mais tout ceci ne sont...que la vérité. Very Happy Le type était complètement cintré et à lire le livre, je me suis demandé comment les gens de Valachie ont pu le supporter autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthaneor
Commandeur
Commandeur
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 19

MessageSujet: Re: La collection Texto   Dim 28 Avr - 16:41

Effectivement, je me permet de confirmer. Non pas que je possède beaucoup de livres de cette collection, mais tout ceux que j'ai lu se sont révélés des ouvrages de qualité. Wink

Je vais d'ailleurs de ce pas en présenter deux sur mon topic sur Byzance ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La collection Texto   

Revenir en haut Aller en bas
 
La collection Texto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AD&D Forgotten Realms 2nd: collection quasi-complète à vendre
» J'ai une grande collection de coquillages que je disperse sur les plages. L'avez-vous vue? [PV Idrid]
» Une partie de ma collection
» Alfie Howard ♕ My Collection
» Tolkien : collection de vie en vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Empires Post-Humains de l'Age Terminal :: Le Librarium - Le Liber Mundi :: Le Librarium des Documents et Livres d'histoire-
Sauter vers: